Des astéroïdes s’écrasent sur Terre à une fréquence de plus en plus importante.


Les scientifiques imaginaient que la quantité d’astéroïdes percutant notre planète avait diminué en intensité au cours du temps.

C’est en réalité tout l’inverse.

Les astéroïdes percutent la terre de plus en plus souvent

En effet, Le nombre d’astéroïdes ayant frappé la Terre a été deux fois et demi supérieur durant les 300 derniers millions d’années par rapport aux 650 millions d’années précédentes. C’est ce qu’ont découvert des chercheurs, qui ont publié leurs résultats dans la revue Science jeudi 18 janvier.

Quelle en est l’origine ? Probablement de grands accidents cosmiques dans la ceinture d’astéroïdes située entre Mars et Jupiter.« Ces impacts ont envoyé une pluie de roches spatiales vers la Terre. Il y aura un pic et puis cela diminuera », dit à l’AFP Tom Gernon, co-auteur de l’étude et professeur de sciences de la Terre à l’université de Southampton (Royaume-Uni).


La Lune autant bombardée que la Terre

Pour calculer la fréquence des impacts, les scientifiques ont compté le nombre et l’âge des cratères sur la Lune, qui est autant bombardée que la Terre. Ils ont découvert qu’ils existaient dans des proportions similaires sur les deux astres. « La Lune est comme une capsule témoin, elle nous aide à mieux comprendre la Terre », dit William Bottke, expert en astéroïdes au Southwest Research Institute aux Etats-Unis.

Jusqu’à présent, on pensait qu’il y avait moins de cratères anciens sur Terre, par rapport à d’autres corps du système solaire, en raison de l’érosion par les vents ou des processus géologiques, qui n’existent pas sur la Lune. Finalement, disent les chercheurs, il y en avait moins dans un lointain passé tout simplement car il y avait moins d’astéroïdes.

Cette augmentation doit-elle inquiéter les Terriens ?« Pas du tout », répond Tom Gernon, qui rappelle que ces impacts restent très rares. Du reste, la Nasa surveille en permanence tout objet de plus de 30 à 50 mètres de largeur se rapprochant de notre planète.

Source: France info